Pesquisar neste blogue

A carregar...

Tradutor

sábado, agosto 25, 2012

Gala Sousa Mendes, Bruxelles, 20-Sept


.
Filme Gala CCUccle ,  jeudi, 20-Septembre-2012, 20h15
 Long Métrage de Fiction (Belgique,Espagne,Portugal)"Le Consul de Bordeaux"Aristides de Sousa Mendes,LE JUSTE DE 1940
Centre Culturel d'Uccle, Bruxelles 
Contact:  jdeboutte@holocaust-taskforce.org

Orchestre Symphonique des Jeunes de Bruxelles, sous la direction du compositeur Henri Seroka suivi de la projection du filme en présence du réalisateur Joao Correa 

Versions sous -titrés en Allemand,Anglais, Français, Neerlandais, Polonais, Version Originale en Espagnole et Portugais.
Le scénario original du film que j'ai écrit est une œuvre de fiction illustrant l'action du Consul du Portugal à Bordeaux en Juin 1940, Aristides de Sousa Mendes, un homme de conviction qui sauva 30.000 vies parmi eux 10.000 juifs.
En sa qualité de Consul général portugais en poste a Bordeaux il s'arrange pour faire passer 30.OOO personnes au Portugal. Il défie ainsi les ordres de son gouvernement fasciste faisant preuve d'un courage affirmé, pour délivrer des visas à tous les refugiés sans distinction  raciale, politique ou religieuse, il accomplira selon Yad Vashem (1966), l'operation de sauvetage d'homme seul la plus importante de la Seconde Guerre mondiale.
Aristides de Sousa Mendes, homme de culture, catholique pratiquant, admirateur de Saint Augustin, à des liens trés forts et méconnus en Belgique (Sir Ludo de Vleeschauwer viens de me faire parvenir l'information que un livre viens de paraitre en Flandres sur son pére le Baron Albert de Vleeschauwer par Bert Govaerts  aux ed.Linkeroever  à Antwerpen) ou il a été Consul du Portugal à Anvers et du Grand Duché du Luxembourg de 1929 à 1938, et fût décoré par la Belgique de l'Ordre Leopold en 1938.
A Louvain ou il a vecu 7 années il recevait beaucoup notamment, Maurice Maeterlinck, le Roi Alpfose XIII d'Espagne, et la reine Elisabeth et Albert Einstein y ont joué du violon en duo. Il etait aussi reçu par Charlotte Grande Duchesse  du Luxembourg qui le recevait fréquemment. En juin 1940 à Bordeaux il va rencontrer le Rabin Kruger en fuite de Pologne avec sa famille après un détour par Anvers et également admirateur de Saint Augustin. Le Rabin Kruger va ébranler la conscience du Consul portugais et le persuader de délivrer pour dés raisons morales, des visas a plus de 30.000 personnes dont 40% des membres du gouvernement belge en fuite, Van Zeeland, Gutt, Pierlot, Jaspar, à l'Administrateur général du Congo Albert de Vleeschauwer. Ce dernier outre s'être vu délivrer un visa a pu se réfugier avec sa famille à Cabanas do Viriato dans la maison de Aristides de Sousa Mendes jusqu'à la decision des Américains en accord avec Londres sur son départ au Congo.Autriche, Otto et son frére Charles d'Habsbourg et leur mére l' Emperatrice Zita, le Conte Degenfeld, Martin Fuchs , et leur comitive venant du chateau Steenockerzeel,  familles Jacobi,Montezinos, Norbert Gingold, l'ecrivan Gisele Quittner Allotini,le diplomate canadien Georges Vanier, l'acteur US Robert Montgomery l'écrivant Eugene Bagger. Belges de Antwerpen le diamantaire Klein ,
Charlotte du Luxembourg son mari Félix,et tout son Gouvernement,Pierre Dupong,Joseph Bech,Pierre Krier,Victor Bodson, les diplomates Marie et Paul Myni , les Géneraux français Philippe Leclerc et Gouraud, l'écrivant Charles Oulemont, le fils de l'ecrivant Jean Giraudoux, famille Rothschild Edouard ,Henri , Robert et Henri , famille Nat Wyszkowski, famille Steinberg, famille hollandaise de Leo Fein gold, famille Esther Bromberger de Antwerpen,famille Chaim Spett  de Bruxelles, famille Lucie Matzewitz de Antwerpen,famille Leon Korgold, famille Eugene Bagger,sont de ceux qui ont reçu des Visas Mendes).
Sa désobéissance au Gouvernement de Salazar, pour dés raisons humanitaires entraine la vengeance du régime portugais Aristides de Sousa Mendes va mourir dans la misére an 1954, toute sa famille interdite de travail et d'éducation au Portugal part un peu partout en exile, il ne sera réhabilité officiellement qu'en 1988.
Bien à vous, JOAOCORREA


Sem comentários: